🚀 VIVATECH : Retrouvez Hippolyte stand D49-007 - Hall 1, du 22 au 25 mai à Paris - Porte de Versailles En savoir plus

Sommaire

    Générateurs et optimisateurs de CV : révolution digitale ou perte d'authenticité ?

    Rédigé par
    Philippine Fiess Publié le 15 mars 2024

    En 2023, une enquête révèle qu’un tiers des demandeurs d’emploi français ont eu recours à l’IA générative pour créer leur CV. Sur un marché de l’emploi de plus en plus compétitif, les candidats doivent user de différents moyens pour se démarquer. Ils disposent à présent de nombreux outils pour les assister dans la création de CV plus performants : les générateurs et optimisateurs de CV. Pourtant, en France, seulement 22% des responsables de recrutement sont satisfaits des CV reçus.

    Si le CV a longtemps été le document clé ouvrant les portes des opportunités professionnelles, l'arrivée de l'intelligence artificielle pose la question suivante : est-il encore pertinent de demander des CV aux candidats ? Nous vous proposons de passer ici en revue l’impact de l’utilisation de ces outils sur le processus de recrutement.

     

    Avantages & inconvénients des générateurs et optimisateurs de CV

    Un CV est bien plus qu’un simple résumé de l'expérience professionnelle d'une personne. Il doit être visuellement attrayant, facile à lire et mettre en valeur les compétences et expériences de manière claire et concise.

    Les générateurs et optimisateurs apportent une valeur ajoutée tant au niveau du contenu que de la présentation du CV ce qui permet d’optimiser les performances globales. De son côté, le candidat est gagnant puisque la simplification de la rédaction stimule sa créativité et lui fait gagner du temps.

     

    1. L'impact sur la forme

    70% des responsables en recrutement considèrent que les CV composés uniquement de texte vont devenir obsolètes dans les 5 prochaines années. (Canva, janvier 2024)

    La forme d’un CV peut en dire long sur le candidat. Un CV bien conçu et professionnel suggère que le candidat est organisé, attentif aux détails et soucieux de donner une bonne première impression. Un CV mal conçu peut donner l'impression que le candidat manque de professionnalisme ou de compétences en communication. Des outils tels que les générateurs et les optimisateurs de CV permettent d’accéder à des modèles préétablis, attrayants et professionnels. De cette manière, les candidats peuvent créer et optimiser des CV qui se démarquent visuellement.

    Mais alors, devons-nous craindre une standardisation des cv ?

    Pendant longtemps, le CV traditionnel a suivi des standards, obligeant les candidats à présenter uniformément leurs informations personnelles, leur parcours académique et professionnel, ainsi que leurs compétences et intérêts. C'était souvent pour la forme que les candidats pouvaient se démarquer, favorisant ainsi les esprits les plus créatifs.

    Les générateurs et optimisateurs de CV peuvent contribuer à une certaine conformité dans la présentation par les modèles prédéfinis mais cela n'implique pas que tous les CV seront identiques. Les candidats ont encore la possibilité de personnaliser leur CV en fonction, par exemple, du poste visé mettant en avant leurs compétences et leur expérience de manière unique.

    Comme à chaque fois qu'une intelligence artificielle intervient pour optimiser, elle ne remplace, d’aucune manière, le facteur humain. Autrement dit, chaque candidat est encore à même de retranscrire sa personnalité en personnalisant son CV. Ceci est un point important dans le contexte actuel sur le marché du travail.

     

    2. L'impact sur le contenu

    La grande nouveauté de ces outils est l’optimisation par les mots-clés : les algorithmes peuvent analyser les offres d'emploi et identifier les mots-clés les plus pertinents. De cette manière, le candidat reçoit des suggestions de mots-clés à inclure dans son CV pour le rendre plus pertinent pour le poste et ainsi augmenter ses chances d’être repéré par les recruteurs.

    Quel effet cette pratique peut avoir sur le processus de recrutement ?

    Ainsi, les candidats sont désormais conscients de l'importance des mots clés et des expressions spécifiques recherchées par les algorithmes des logiciels de suivi des candidatures (ATS). Cette stratégie peut donc potentiellement biaiser les résultats des algorithmes de tri des candidatures, donnant l'impression que certains candidats sont plus qualifiés ou mieux adaptés au poste qu'ils ne le sont réellement. À l’inverse, des candidats possédant les compétences nécessaires mais qui ne feraient pas l’usage des bons mots clés pourraient se retrouver négligés et/ou exclus du pool de candidatures à retenir.

    Bien que les générateurs et optimisateurs de CV offrent des avantages indéniables aux candidats en leur permettant de créer des CV plus percutants, leur utilisation généralisée peut également entraîner des déformations dans les processus de recrutement. C’est pourquoi il est important de ne pas négliger le rapport humain en l’intégrant dans l'évaluation des candidatures.

     

    Quelle est la pertinence d'un CV à l'ère de l'IA ?

    Le CV a encore de beaux jours devant lui puisqu’il reste un outil établi dans le processus de recrutement depuis des décennies. Il garantit une certaine uniformité dans la demande d'informations essentielles à tous les candidats et fournit une vue d'ensemble rapide et fiable de l'expérience, des compétences et de la formation, ce qui est souvent nécessaire pour filtrer les candidatures.

    La venue des générateurs et optimisateurs de CV offre aux candidats la possibilité de perfectionner davantage leurs documents professionnels. Cependant, cela comporte également le risque que certains candidats soient tentés de "décorer" ou d'embellir leur parcours pour se démarquer davantage. Bien que ces outils puissent certainement aider le candidat à améliorer la qualité et la présentation des CV et donc in fine à se démarquer, tout va reposer sur l’honnêteté et la transparence des candidats sur leurs expériences et de leurs compétences. Entre en jeu alors le facteur humain, avec un entretien formel entre vous, le recruteur et le candidat.

    SI dans les années à venir, le format du CV continuera à évoluer tout comme les pratiques de recrutement, il restera malgré tout un indispensable même si certaines entreprises recrutent déjà sans CV notamment outre atlantique où la pratique est devenue courante pour s’attacher davantage aux softs skills.

    Une tendance qui pourrait bien émerger aussi dans l’hexagone avec de nouvelles méthodes de préqualification innovantes, telles que des entretiens vocaux. Ce type d'approche permet aux recruteurs de mieux évaluer les compétences et les capacités des candidats, avant même un entretien plus formel.

    Alors que l’IA gagne du terrain, il est probable que ces nouvelles méthodes alternatives émergent dans les processus de recrutement, offrant ainsi de nouvelles opportunités pour les candidats de se démarquer au-delà du CV.